La Gauloise et la Sibylle : héroïnes païennes sur les scènes lilloises (xvsiècle)

  • The Gaulish Princess and the Sibyl: Pagan Women during the Performances from the Lille Processions (15th Century)

DOI : 10.54563/bdba.2017

p. 277-294

Abstracts

Le Viol d’Orgia et Octavien et la Sibylle sont deux pièces du corpus lillois des processions de la fin du xve siècle qui ont pour particularité de centrer tout ou partie de leur intrigue autour d’une femme païenne : la princesse gauloise Orgia et la Sibylle Tiburtine. La comparaison de ces deux textes est pour nous l’occasion de questionner les stratégies de mises en scène de l’Antiquité et de ses héroïnes dans ce théâtre civique, pédagogique et résolument ancré dans la culture chrétienne de son temps.

Le Viol d’Orgia and Octavien et la Sibylle are two plays from the Lille corpus of processions at the end of the 15th century which have the particularity of centering all or part of their plot around a pagan woman: the Gallic princess Orgia and the Roman Sibyl Tiburtine. The comparative study of these two texts is an opportunity to discuss the strategies used to present Antiquity and its heroines in this civic and pedagogical theatre, which was firmly anchored in the Christian culture of its time.

Outline

Excerpt

Le théâtre historique de la fin du xve siècle puise son inspiration principale dans deux sources : le corpus biblique et les auteurs antiques, qui, malgré la culture fortement christianisée, conservent une auctoritas de choix dans le paysage dramaturgique d’expression française. Cela n’a rien d’étonnant puisque l’histoire romaine sert de toile de fond à de nombreux épisodes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testaments : avec l’avènement des mystères bibliques en français, illustrant notamment les épisodes de la Passion du Christ où le pouvoir romain est largement représenté, peut ainsi se raviver un goût pour la mise en scène de l’Antiquité. Dans ce cadre, les personnages d’inspiration antique deviennent plus que leur seule incarnation sur scène. Ainsi, certains empereurs de l’histoire de Rome se font figures allégoriques dans Octavien et la Sibylle, l’une des pièces que nous souhaitons commenter ici :

Nous trouvons escript que Noyron
fu tant faulx traïtre laron
que ses maulx on ne s...

References

Bibliographical reference

Marielle Devlaeminck, « La Gauloise et la Sibylle : héroïnes païennes sur les scènes lilloises (xvsiècle) », Bien Dire et Bien Aprandre, 38 | 2023, 277-294.

Electronic reference

Marielle Devlaeminck, « La Gauloise et la Sibylle : héroïnes païennes sur les scènes lilloises (xvsiècle) », Bien Dire et Bien Aprandre [Online], 38 | 2023, Online since 08 décembre 2024, connection on 13 juillet 2024. URL : http://www.peren-revues.fr/bien-dire-et-bien-aprandre/2017

Author

Marielle Devlaeminck

UMR Litt&Arts, Université Grenoble-Alpes

By this author

Copyright

CC-BY-NC-ND